Blog
Accueil / Votre site web / Mon prestataire a foutu le camp ! Comment récupérer mon site internet ?

Mon prestataire a foutu le camp ! Comment récupérer mon site internet ?

14

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous poser cette question :

Mon prestataire a disparu, comment faire pour récupérer mon site internet ?

 

Certains diront : fastoche ! Y a qu'à aspirer le site web !

[list style="list1" color="pink"]
  • Oui mais comment fait on lorsque le dit, site internet, possède une base de données ?
  • Comment fait on lorsque le contact administratif, l'email et le contrat d'hébergement sont tous détenus par le prestataire internet qui a disparu ?
  • Parfois même le prestataire s'est renseigné comme étant le propriétaire du nom de domaine...

[/list] [blockquote cite="Expression fétiche"]

Non c'est réellement un problème et il ne se résout pas en deux coups de cuillère à pot...

[/blockquote]

 Agir en amont : avant la création de son site internet !

 

Je me dis que le plus simple est encore de prévenir, plutôt que de guérir.

Avant de confier la création de votre site internet validez les points suivants :

[list style="list1" color="pink"]
  • Votre site internet vous appartient-il à l'issue de sa conception ? En effet, dans le cas d'une location de site internet, le site vous appartient uniquement parce que vous renouvelez les mensualités, mais dans le cas d'un paiement en une seule fois, le site doit logiquement être votre propriété entière et exclusive.
  • Une fois le site web terminé aurez-vous les fichiers qui le composent et s'il en possède une : sa base de données ? Quand je dis avoir les fichiers, je veux dire les avoir réellement : sur votre ordinateur ou sur un CD ou tout autre support.
  • Demandez qui sera indiqué en tant que propriétaire du nom de domaine : vous ou votre prestataire ?
  • Demandez qui sera renseigné en contact administratif ? Lors d'une demande de transfert, le mail renseigné dans le contact administratif devra donner son accord pour autoriser ce transfert.
[/list]

Sauvons les meubles : votre prestataire ferme ses portes !

Votre prestataire vous informe qu'il cesse son activité de webmaster mais il transfert votre dossier à une autre agence.

Vite, faites le point sur la situation, il est encore temps de traiter avec votre prestataire :

[list style="list1" color="pink"]
  • Ai-je en ma possession tout ce qui concerne mon site internet ? Fichiers, base de données ?
  • Suis-je en mesure de transférer mon nom de domaine ?
  • Puis-je résilier mon hébergement ? Qui s'en occupe, qui en est le titulaire : vous ou votre webmaster ?
  • Quelles sont les conditions qui régissent mon contrat ?
[/list]

Il est encore possible de récupérer toutes ses informations avant que votre webmaster ferme définitivement boutique.

Il faut bien garder à l'esprit que ce n'est pas parce que votre prestataire actuel vous convient parfaitement qu'il en sera de même avec le suivant, c'est à dire celui qui récupère votre dossier.

[blockquote]

Vous devez donc pouvoir partir avec votre site internet, quand vous le désirez, pour changer de prestataire.

[/blockquote]

Le mal est fait : le prestataire est parti !

Vous n'avez pas les fichiers de votre site internet, ni sa base de données, ni rien du tout...

Autant dire que c'est le début de la galère...

[blockquote]

J'accompagne chaque mois, une ou deux personnes, qui sont dans cette difficulté mais je ne peux pas le proposer à toutes les personnes qui me contactent, tout simplement parce que cela me demande un temps monstre et beaucoup d'énergie.

[/blockquote]

Il faut d'abord évaluer la situation en répondant aux points évoqués ci-dessus.

Puis s'engage la course : retrouver le prestataire ou négocier avec le nouveau.

Et bien souvent on se rend compte, qu'alors même que le prestataire actuel n'a pas une réelle motivation à s'occuper du site internet, il rechigne pourtant à céder la main.

Oui parce que soyons clair, les personnes qui souhaitent quitter un prestataire c'est avant tout parce qu'il ne fait plus rien ou parce que la moindre modification demande un délai de 3 mois. Sans quoi, les gens ne se tracassent pas à chercher un autre webmaster.

Une fois le site intégralement récupéré, il faudra encore effectuer le transfert, du site, oui ! mais aussi et surtout : du nom de domaine...

On découvre alors que le prestataire est propriétaire du nom de domaine ou alors parfois on se heurte purement et simplement à l'hébergeur.

 

Exemple d'un hébergeur discount à 1,99€/mois dont je tairais le nom mais très honnêtement 1,99€ c'est encore trop cher pour leurs prestations...

 Alors là c'est le marathon de l'incompétence et de la mauvaise foi.

Un exemple concret ? Le voici :

[list style="list12" color="pink"]
  • Demande de transfert de 2 noms de domaine en .COM
  • Refus de transfert dans la foulée, motif : aucun.
  • Service commercial : "faut appeler le technique"
  • Service technique : "faut appeler le commercial"
  • Gueulades et engueulades
  • Service commercial : "écoutez je ne comprends pas le transfert aurait dû être accepté, d'autant que je vous confirme que vos noms de domaine ne sont pas verrouillés... Appelez le service technique, c'est eux qui ont refusé..."
  • Service technique : "ah non vous mentez aucun transfert n'a été demandé !"
  • J'envoie les logs des demandes de transfert... Et je rigole...
  • Service technique : "ah oui... mais... euh... Attendez... Je regarde votre dossier... Ah oui d'accord, j'ai compris ! Vous avez fait la demande alors que les noms de domaine été verrouillés !"
  • C'est amusant... Le service commercial m'a affirmé le contraire ce matin même !
  • ...
  • Service technique : "Très bien et bien ce n'est pas compliqué ! Redemandez le transfert et nous l'accepterons !"
  • Non il y a une règle ICANN qui l'interdit, suite à votre refus du transfert je dois désormais attendre 45 jours avant d'en refaire la demande !
  • ...
[/list]

Mais alors quelle est la motivation de l'hébergeur discount : le renouvellement de l'hébergement à lieu dans ce laps de temps (45 jours) et malgré le fait que j'ai d'ores et déjà redirigé les noms de domaine vers mes serveurs, ce super hébergeur discount refuse les demandes de transfert si vous n'avez un compte d'hébergement rattaché aux noms de domaine...

Comprenez-vous ? Transfert bloqué = hébergement renouvelé !

[list style="list1" color="gray"]
  • Durant les échanges avec cet hébergeur discount à 1,99€/mois il s'est écoulé 15 jours et 5 emails.
  • Pour les emails j'attends encore qu'ils y répondent... 😀
[/list]

 

[blockquote]

A garder à l'esprit :

Puis-je partir avec mon site internet sous le bras pour le confier à un autre prestataire ? Si oui, comment ? Quelles sont les éléments que j'ai en ma possession ? Qui est mon hébergeur ? Qui est propriétaire de mes noms de domaine ?[/blockquote] [note]

Conclusion

Si tout cela vous fatigue et sonne à vos oreilles aussi juste que le mandchou, confiez la mission à votre nouveau prestataire... Et demandez lui avec votre petite voix, de bien vouloir prendre en charge cette partie.  😉 [/note]

 

Déesse Julie
Déesse Julie
Julie Stagnetto - Créatrice inspirée, touchée par la grâce Divine ! Google +
Ceci vous intéressera sûrement ::

Voir 14 commentaires

  • Spykylunique

    Ben la c’est chaud, si tu faisait pas de backup, t’as pas grand choix.

  • Olivier

    Moi aussi, en tant que prestataire en infogérance et dépannage de sites, j’ai eu l’occasion plusieurs fois d’aider des clients dont le prestataire avait soit fermé, soit était injoignable et le service commençait à avoir de sérieux ratés, soit était joignable mais peu coopératif.
    Le point crucial c’est le nom de domaine, dont il faut à tout prix regagner le contrôle, en le transférant chez un autre registrar. Il m’est arrivé de devoir court-circuiter le prestataire en contactant directement le registrar auprès duquel il avait réservé le domaine pour le client, de manière à récupérer le domaine de force en prouvant que l’on agissait bien au nom du client final (scan de la carte d’identité, etc), dont les coordonnées étaient celles sur le WHOIS. Ca a marché et on a pu sauver le domaine au bout de 15 jours de démarches.
    Ensuite il faut récupérer les fichiers du site ainsi que sa base de données, voire éventuellement les données des comptes mails.
    Puis tout réinstaller sur le nouvel hébergement.
    Pour les sauvegardes, évidemment il ne faut pas se fier à la sauvegarde proposée par l’hébergeur, l’idéal est encore une backup automatique mise en place sur son propre PC, qui va chercher les données tous les jours ou toutes les semaines via FTP sur le serveur. Comme ça on a les données sous la main en cas de pépin.
    Pour ceux qui seraient « dans la mouise » et chercheraient un coup de main, ils peuvent me contacter via mon site.

  • Ludovic

    c’est le pire des choses qui peut arriver à un propriétaire d’un site web, c’est pourquoi il faut chercher un hébergeur de bon réputation afin de ne pas perdre son site web.

  • anthony

    intéressant comme point de réflexion…pas très drôle en effet pour le client quand cela se produit… perso, c’est pour cela que je me suis mis à coder. C’est moins cher et au moins on est a une autonomie totale sur la gestion du site!
    anthony
    anthony@reportingbusiness Articles récents..Faîtes vos propres dashboards avec DucksboardMy Profile

    • Déesse Julie

      moins cher oui ! mais à la condition de ne pas se payer les heures où on apprend… Sinon y a de la marge avant de rentabiliser l’affaire… du moins il me semble… 😉

  • Daniel

    Intéressant sujet! Un prestataire peut disparaitre on peut le remplacer .. dans l’autre sens un client peut disparaitre aussi, j’aimerais voir un article la dessus aussi.

    • Déesse Julie

      Héhé oui mais un client de perdu et 10 de retrouvés…
      Sérieusement, je ne comprends pas trop… un client peut disparaître… Avec son site ?
      Bah euh… Oui en effet il est libre de partir… Non ?

  • Estelle

    Choisir un prestataire de qualité est primordial, et rester propriétaire des noms de domaine est impératif.
    Estelle@blog webdesign Articles récents..21 Janvier 2012 : SEO Camp ToulouseMy Profile

  • Camille

    Comme tu l’as dis au début, le meilleur moyen de ne pas se faire avoir et de tout vérifier en amont : propriété du nom de domaine ainsi que des fichiers sources du site et de la base de données ! Il ne faut surtout pas hésiter à demander régulièrement une copie de ces sources pour ne pas se faire piéger si jamais le prestataire stoppe son activité.

  • frcc78@pelouse synthétique

    Je dirais que il vaut mieux parfois payer un peu plus cher pour ne pas avoir d’ennui. Après, en tant que créateur de sites web quand j’en vend un je file au client une copie de tout les fichiers ftp+BDD+psd … enfin tout dépend après du contrat et du site
    frcc78@pelouse synthétique Articles récents..Remplacer une partie de son gazon synthétiqueMy Profile

  • JM

    Pour éviter les problèmes il faut acheter le NDD à son nom et seulement mettre le prestataire en contact technique.
    JM Articles récents..Maison mitoyenne à louer pour les vacances à Mezzana (38020) dans la région Trentino-Alto Adige – adv161016573My Profile

  • taeky

    Effectivement, il faut surtout s’assurer du propriétaire du nom de domaine et du contact administratif.
    Dans le pire des cas, ou il serait impossible de récupérer le site et la base, on aura au moins le nom de domaine pour redémarrer.
    Le must bien sur est d’avoir comme dit précédemment une copie des fichiers de de la base + la propriété du NDD

  • Fab

    La location d’un site web est présentée comme un solution économe pour un entrepreneur mais elle peut devenir très compliquée comme énoncée dans l’article et surtout pas si efficace que souhaitée.

    La règle absolue est de toujours être propriétaire de ses noms de domaine, au pire des cas un site se refait et une base de données se reconstruit…

    L’idéal étant de réclamer une copie du site et de recevoir une sauvegarde périodique de sa BDD.
    Fab@télécharger gratuit Articles récents..Battlefield 3My Profile

    • Déesse Julie

      Je ne suis pas tout à fait d’accord, la location d’un site internet peut permettre à quelqu’un qui démarre son activité de se faire une idée de la rentabilité de son projet quand la visibilité de ce dernier est principalement orienté web.
      Ensuite, la location d’un site internet implique in fine que le prestataire en est le propriétaire et le client le locataire, sauf dans le cas où le client souhaite le racheter et que cette possibilité lui est offerte, ce qui n’est pas toujours le cas d’ailleurs.
      Enfin, je pense qu’une agence web en passe de fermer ses portes aurait de toute façon tout intérêt à céder ou revendre les sites en location à ses clients locataires… Sauf dans le cas d’un éventuel rachat de l’entreprise, bien sûr !

      Pour les NDD et les sauvegardes je suis d’accord avec vous mais malheureusement pour les prestataires une garantie de sauvegardes contractualisées c’est le début des ennuis…
      Les hébergeurs ont des assureurs monstrueuses pour la partie sauvegarde des données… Alors méfiance, en parler c’est une chose, le contractualiser une autre…

Nous Contacter

Laissez-nous un message, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Lire les articles précédents :
Supprimer l’historique de Google et sa recherche personnalisée

Je suis en 1ère page de Google !!! ... ... Ou le piège de la recherche personnalisée de Google Un...

Fermer